Classissima Ma musique classique

 

ACTUALITE

16 Avril   -   Carnets sur sol

Le répertoire discographique de la tragédie lyrique (1671-1810)

1. Méthodologie On avait déjà entrepris un projet semblable par le passé, en regroupant par compositeur et en commentant les enregistrements existants. L'écueil étant que le choix entre tragédie lyrique stricto sensu et ballets ou comédies d'importance n'était pas toujours très facile à justifier. Episodes : I - De Lully à Moreau II - De Jacquet de La Guerre à Marais III - De Campra à Destouches Cette fois, c'est une liste chronologique, qui indique la totalité (ou peu s'en faut) des tragédies lyriques (j'y ai inclus aussi certaines comédies ambitieuses ou ballets importants, et à la fin de la période certaines oeuvres de même style mais avec dialogues parlés) publiées au disque à ce jour. S'y trouvent aussi quelques oeuvres jamais redonnées mais importantes (comme la fondatrice Pomone, ou des succès considérables comme Issé de Destouches & La Motte, Thétis et Pélée de Collasse & Fontenelle et Les Festes Vénitiennes de Campra & Danchet), et d'autres qui sont simplement appétissantes. Le but ? Pouvoir évaluer ce que l'on peut écouter pour ceux qui n'ont pas encore épuisé l'offre discographique ; pour les autres, mesurer l'exploration respective des différentes périodes. Il s'avère que le résultat est moins déséquilibré en faveur du premier siècle de tragédie lyrique (avant 1780, donc) que je l'aurais cru - évidemment, il en va tout autrement si l'on compte le nombre de versions. LÉGENDE : |*** : commercialisé |** : bande radio ou vidéo |* : lu en partition Entre parenthèses figurent le nombre d'enregistrements commerciaux, puis de représentations captées, enfin de représentations vues. Je n'ai pris en compte dans ces deux dernières catégories que ce à quoi j'ai pu accéder moi-même, sans quoi la liste serait bien plus longue sans que je puisse répondre à d'éventuelles sollicitations... 2. Liste 1671 - Pomone - Cambert & Perrin 1671 - Psyché I - Lully & Molière-Corneille ** 1673 - Cadmus et Hermione - Lully & Quinault *** (2+1) 1674 - Alceste - Lully & Quinault *** (2+1) 1676 - Atys - Lully & Quinault *** (3+1) 1677 - Thésée - Lully & Quinault *** (1+2) 1677 - Isis - Lully & Quinault *** (1) 1678 - Psyché II - Lully & Molière-Corneille *** (1) 1679 - Bellérophon - Lully & Th. Corneille ** 1680 - Proserpine - Lully & Quinault *** (1+1) 1682 - Persée - Lully & Quinault *** (2) 1683 - Phaëton - Lully & Quinault *** (1) 1684 - Amadis - Lully & Quinault *** (1+2+1) 1685 - Roland - Lully & Quinault *** (1+1) 1686 - Armide - Lully & Quinault *** (4+1) 1688 - David et Jonathas - Charpentier & Bretonneau *** (2) 1687 - La Descente d'Orphée aux Enfers - Charpentier *** 1687 - Achille et Polyxène - Lully-Collasse & Quinault * 1689 - Thétis et Pélée - Collasse & Fontenelle 1690 - Enée et Lavinie - Collasse & Fontenelle 1691 - Astrée - Collasse & La Fontaine -- 1693 - Alcide - Louis Lully, Marais & Campistron ** 1693 - Didon - Desmarest & Saintonge ** 1693 - Médée - Charpentier & Th. Corneille *** (3) 1694 - Céphale et Procris - Jacquet de La Guerre *** 1694 - Circé - Desmarest & Saintonge 1695 - Théagène et Chariclée - Desmarest & Vancy 1696 - Amphion - Gillier 1696 - Bacchus et Ariane - Marais & Saint-Jean 1697 - Issé - Destouches & La Motte 1697 - Vénus et Adonis - Desmarest & J.B. Rousseau *** (1+1) 1697 - L'Europe Galante - Campra & La Motte *** (1+1) 1699 - Le Carnaval de Venise - Campra & Renard *** (1+1) 1699 - Amadis de Grèce - Destouches & La Motte 1700 - Canente - Collasse & La Motte 1701 - Omphale - Destouches & La Motte * 1702 - Tancrède - Campra & Danchet *** (1) 1703 - Le Carnaval et la Folie - Destouches & La Motte ** 1703 - Ulysse - J.F. Rebel & Guichard *** (1+1) 1704 - Iphigénie en Tauride - Desmarest-Campra & Vancy-Danchet 1705 - Philomèle - La Coste & Roy * 1705 - La Vénitienne I - La Barre & La Motte 1706 - Alcyone - Marais & La Motte *** (1) 1706 - Cassandre - Bertin de la Doué, Bouvard & La Grange-Chancel 1708 - Hippodamie - Campra & Roy * 1709 - Sémélé - Marais & La Motte *** (1+1+1) 1710 - Les Festes Vénitiennes - Campra & Danchet 1712 - Idoménée - Campra / Danchet *** (1+1) 1712 - Callirhoé I - Destouches / Roy * 1716 - Ajax - Bertin de la Doué & Ménesson 1718 - Sémiramis - Destouches & Roy 1721 - Les Eléments - Destouches, Lalande & Roy 1726 - Pyrame et Thisbé I - Rebel & Francoeur -- 1732 - Jephté - Montéclair & Pellegrin *** (1) 1733 - Hippolyte et Aricie - Rameau & Pellegrin *** 1735 - Scanderberg - Rebel-Francoeur & La Motte 1735 - Les Indes Galantes - Rameau & Fuzelier *** 1737 - Castor et Pollux I - Rameau & Gentil-Bernard *** (2) 1739 - Les Festes d'Hébé - Rameau & Mondorge *** 1739 - Dardanus - Rameau & Le Clerc de la Bruère *** 1739 - Zaïde, Reine de Grenade - Royer & La Marre *** (1) 1743 - Don Quichotte chez la Duchesse - Boismortier & Favart *** 1743 - Le Pouvoir de l'Amour - Royer & Fusée de Voisenon *** (1+2) 1743 - Callirhoé II - Destouches / Roy *** (1+1) 1745 - Zélindor, Roi des Sylphes - Francoeur, Rebel & Paradis de Moncrif *** (2+1) 1745 - La Princesse de Navarre - Rameau & Voltaire *** 1745 - Platée - Rameau & Autreau-Le Valois d'Orville *** (3+1+1) 1749 - Zoroastre - Rameau & Cahusac *** (3) 1754 - Castor et Pollux II - Rameau & Gentil-Bernard *** (5+2) 1758 - Les Festes de Paphos - Mondonville & Clerc de la Bruère, Collet de Messine, Fusée de Voisenon *** 1759 - Pyrame et Thisbé II - Rebel & Francoeur *** (1+1) 1760 - Les Paladins - Rameau & Duplat de Monticourt *** (2) 1761 - Hercule mourant - Dauvergne & Marmontel ** 1763 - Ismène et Isménias - Laborde & Laujon ** 1763 - Les Boréades - Rameau & anonyme *** 1768 - La Vénitienne II - Dauvergne & La Motte ** -- 1773 - Céphale et Procris - Grétry & Marmontel *** (1+1) 1774 - Iphigénie en Aulide - Gluck & Gand-Leblanc du Roullet *** (1) 1774 - Orphée et Euridice - Gluck & Moline-Calzabigi *** 1776 - Alceste - Gluck & Gand-Leblanc du Roullet-Calzabigi *** 1777 - Armide - Gluck & Quinault *** 1779 - Iphigénie en Tauride - Gluck, Guillard & Gand-Leblanc du Roullet *** 1780 - Andromaque - Grétry & Pitra-Racine *** (1+1+1) 1781 - Iphigénie en Tauride - Piccinni & Congé Dubreuil ** 1783 - Renaud - Sacchini & Pellegrin *** 1783 - Chimène ou Le Cid - Sacchini & Guillard ** 1784 - Les Danaïdes - Salieri, du Roullet & Baron Tschudi *** 1786 - Oedipe à Colone - Sacchini & Guillard *** 1787 - Tarare - Salieri & Beaumarchais *** (1) -- 1791 - Lodoïska - Cherubini & Fillette-Loraux *** (1) 1792 - Stratonice - Méhul & F.B. Hoffman *** (1) 1793 - La Caverne - Lesueur & Dercy 1794 - Paul & Virginie ou le Triomphe de la Vertu - Lesueur & du Congé Dubreuil ** 1797 - Médée I - Cherubini & F.B. Hoffman *** (2+1) 1799 - Ariodant - Méhul & F.B. Hoffman 1802 - Sémiramis - Catel & Desriaux ** 1807 - Joseph en Egypte - Méhul & Pineux-Duval *** (1+1) 1807 - La Vestale - Spontini & Jouy *** 1809 - Fernand Cortez ou la Conquête du Mexique - Spontini, Jouy & Esménard *** (2) 1810 - Les Bayadères - Catel & Jouy * 1810 - La Mort d'Abel I - Kreutzer ** -- 3. Segmentation J'ai tâché de délimiter grossièrement les différentes "écoles" qui se succèdent en laissant de l'espace : la première : Lully et ses successeurs, assez dépouillée et "archaïque" ; la deuxième : l'ère simultanée de la tragédie "noire" et des ballets galants, l'ère de Campra et Destouches ; la troisième : triomphe de la galanterie et de la virtuosité, l'ère de Rameau et Mondonville ; la quatrième : la tragédie lyrique classique, souvent le fait d'étrangers comme Gluck, Piccinni, Sacchini ou Salieri ; la cinquième : la tragédie lyrique romantique, car le genre s'éteint progressivement alors que le style romantique se déploie déjà (très frappant chez Catel et Kreutzer). On pourra au passage remarquer qu'Etienne de Jouy est à la fois librettiste pour Catel (encore assez classicisant), Spontini (drame romantique mais pas encore Grand Opéra) et Rossini (Guillaume Tell, le deuxième Grand Opéra joué à Paris) ! Je le redis, ces compartiments (qui sont pure proposition personnelle) s'appliquent mal aux autres répertoires de la même époque, même à l'air de cour et à la musique vocale religieuse. -- 4. Extrémités Il a existé d'autres tentatives avant Pomone, des adaptations de spécialités italiennes ou de véritables innovations, mais vu qu'elles ne sont pas disponibles à ce jour, je m'en suis tenu là. Il faut cependant garder à l'esprit leur existence, tout ne naît pas avec Lully - qui récupère une Académie de Musique déjà créée, et aux objectifs musicaux déjà fixés. A partir de 1810, on ne trouve plus guère de tragédies lyriques romantiques, on se trouve face à de véritables opéras romantiques (Ali Baba de Cherubini) ou aux premiers Grands Opéras à la française (dès La Muette de Portici en 1828, puis Guillaume Tell de Rossini en 1829 et Robert le Diable de Meyerbeer en 1831), héritiers directs de la tragédie lyrique mais sensiblement différents formellement.


Lire cet article dans son intégralité sur Carnets sur sol...

Aujourd'hui   -  Devinette

20 Décembre   -  Pourquoi les amoureux sont-ils toujours une soprane et un ténor ?

20 Décembre   -  Ennemi du bien

20 Décembre   -  Effronterie

19 Décembre   -  [divination] Éléments acoustiques à la Philharmonie de Paris

17 Décembre   -  Et le coq chanta

15 Décembre   -  Indice

14 Décembre   -  Programme tout Dupont au Théâtre Adyar

14 Décembre   -  1984

14 Décembre   -  [Nouveauté] Purcell — Music for Queen Caroline — Christie

>>